Vendredi 13 Mars 2015 – 18h30

Vent:  plutôt du Nord, suffisant pour dispersé un bulletin de Loto…, Mer:  plus sympa vu du sable et gouteuse. Températures: frais à la première vague, après ça va mieux!!!!!! Indice d’Aisance: Oh hisse! Oh! hisse!  Nombre de néoprènisés:  une trentaine  de rafraichi(e)s en néoprène!

“Le maillot de bain, OK. la combi OK. J’y vais ou je n’y vais pas!”.      “Les bottillons, OK. les gants, j’ai le droit! où est le gauche?  J’y vais ou je n’y vais pas!”.     “Serviette, shampoing… OK.” Il fait beau, le ciel est dégagé. Mais il ne fait pas très chaud et puis on est qu’en Mars!  “J’y vais ou je n’y vais pas?”    “Bon! j’y vais, ce sera sympa de retrouver les copains, les copines et machin, c’est quoi son prénom déjà?”

A l’arrivée, avant d’entrer dans la base, un p’tit coup d’œil sur la mer. “c’est pas vraiment calme, ça bouge bien, ça n’a pas l’air d’être fort chaud la d’dans! Oh il y a du courant!” Courage! Fuyons! Allez, j’y suis, j’y vais.

Quelques poignets de mains et quelques bises plus tard “tiens t’es là, toi aussi, la reprise? “, il est temps d’enfiler sa combi, du moins d’essayer… Ah la la! la combi d’hiver “c’est pas ça“, elle a encore rétréci, surtout au niveau de la fermeture éclair!!! Et les coudes, et derrière les genoux, ça se plie mal!

Quelques contorsions et quelques rencontres plus tard, il est temps de s’inscrire sur l’ordinateur de Jean-Paul; “j’ai pas mes lunettes, j’vois pas où je suis!”, “j’ai déjà appuyé…”, “tiens toi, t’arrives bien, aides moi!”. Vite, vite aux consignes, “tiens t’es là, toi aussi, la reprise? “. Les dernières salutation et direction notre mer dunkerquoise favorite que nous aimons tous… emmitouflés dans nos anoraks sous nos bonnets et casquettes sur le sable. Tiens rajoute une écharpe! La promesse d’une mer fraiche n’est pas démentie, on la sent bien remonter le long du corps progressivement. Vous savez cette morsure froide qui pénètre la combinaison le long des jambes, enveloppe le bassin… et puis la première vague nous acclimate instantanément à notre environnement salin! C’est frais! Trois tours de manivelle et nous voici dans le bain au sens propre comme au figuré. Malgré le ballotage non maitrisé, les submersions involontaires, nous sommes heureux et déjà se forge dans notre esprit la ferme intention de revenir à la prochaine longe. “Attention cette vague est pour nous. Souriez et fermez les écoutilles!”. Le retour au bonheur. BTh