Vendredi 04 Avril 2014 – 18h30

Vent: suffisamment faible pour échapper à la perception,  Mer:  La houle légère se forme à l’approche des bâches sous un petit clapot en ce début de marée descendante , Températures: celle d’un printemps qui regrette l’hiver ; Indice d’Aisance:  nécessite quelques efforts à l’aller et un peu au retour face au clapot  Nombre de néoprènisés: environ 42, point de phoque, 1 baptême rehaussée de orange. et quelques lointains filets de pèche

Après une entrée dans l’eau fraiche et nos habituels regrets, vite oubliés, de cet accent hivernal, les longes se forment pour croiser à leur allure propre. En tête; la longe de l’effort qui raccourcit le souffle et teinte le visage, en queue; la longe Zen prenant le temps d’apprécier pleinement notre eau dunkerquoise.

Le centre se partage en deux longes qui naviguent de conserve un temps, celui d’échanger des participants jusqu’à trouver l’équilibre; les “moyennement grands” et l’autre celle des “loin d’être grands sans être petits”.

Après, ça c’est compliqué pour une des longes, à croire qu’il y avait des substances “toxiques” dans l’eau, une pandémie d’hilarité gagne les accompagnants. Est-ce un effet du week-end proche? le contentement de nous retrouver? une concentration critique de rigolos dans l’eau? Nul ne sait, mais ce soir ce n’était pas Longe Cote mais Longe-Fol. Cette bonne humeur contamine longeurs et longeuses qui se demande si le printemps nous réussit vraiment. Plus bruyant un vol de goélands affamés, nous remontons la longe, puis nous nous retirons et bien sur nous recommençons telle une houle indisciplinée. Le temps, le courant nous pousse vers la fin heureuse de cette sortie.

un hilare bonheur. BTh