l’Histoire au fil de la Longe – le LORINA

LORINA 03

A quelques pas de la descente à bateaux, près de la mise à l’eau de nos longes, des bouées jaunes entourent et signalent l’épave d’un navire, ou du moins ce qu’il en reste. Sa ceinture de rouille  disparait sous les moules, les balanes et autres algues. Son histoire, aussi, s’enfonce dans la vase de l’oubli. Aujourd’hui, nous l’évitons, ses bouées jaunes nous servent de ligne d’arrivée de la fin de nos sorties. Qui se souvient du LORINA ?

          De l’autre côté de la Manche, ce petit paquebot voit ses premières membrures dressées dans les chantiers navals de W. Denny & Bros Ltd à Dumbarton, en 1914, une année prédestinée puisqu’une guerre voit naitre ce navire et une autre le fera mourir.

          Le LORINA est réquisitionné alors qu’il est encore en construction par l’Amirauté britannique pour être conditionner et servir de transport de troupes pendant la 1ère guerre mondiale. Il est mis en service qu’en Août 1918, retardé par les priorités de l’effort de guerre. Il effectue quand même des services de transport de troupes comme le rapatriement de soldat du corps expéditionnaire canadien (C.E.F.) après le conflit. En 1919, le paquebot est rendu à ses propriétaires ; la  London & South Western Railways Company (LWRC). A cette époque, il est d’usage que les compagnies ferroviaires britanniques possèdent des ferry-boats afin d’assurer un service complet à leur passagers.

          Ce petit paquebot assure la liaison avec les iles anglo-normandes et St Malo. Il a une carrière relativement tranquille dans cet entre-deux guerres, excepté lors de son immobilisation en 1928 pour réparations de ses turbines et lorsque sa coque fut sérieusement endommagée par un rocher près de St Helier en Septembre 1935.

         A nouveau le vieux continent s’engage dans la guerre. Le LORINA est réquisitionné dès le 11 septembre 1939 par la Royal Navy. Il reprend le service de transport de troupes, participant au débarquement du corps expéditionnaire britannique (B.E.F.)

          Après la « Drôle de Guerre », la Guerre-Eclair ou « Blitzkrieg » balaie les troupes alliées en quelques semaines, malgré la bravoure et les actes héroïques de certains. Une partie de l’armée française et du BEF se retrouve dos à la mer dans ce qui devient la poche de Dunkerque. L’évacuation de ces troupes vers l’Angleterre, connue sous le nom d’Opération Dynamo est dirigée par l’amiral Ramsay. Le LORINA quitte Southampton et rejoint Douvres pour participer aux sauvetages des soldats acculés au littoral.

          Le 29 Mai 1940, alors qu’il se trouve devant la plage de Leffrinckoucke, une charge de profondeur lui brise l’arrière. Le bateau s’enfonce dans des eaux peu profondes, malgré les efforts du capitaine A. Light pour l’échouer.

Huit personnes de l’équipage périssent : BENYON JOSEPH THOMAS, Chief Engineer Officer (officier mécanicien en chef)-LUSH LEONARD, Third Engineer Officer(officier mécanicien affecté à la chauffe)-MAULE LOUDOUN, Able Seaman (matelot de pont)-POINTER JOHN CECIL, Fireman (chauffeur)-REEVES THOMAS, Trimmer (Régleur)-STARK ARTHUR, Assistant Cook (assistant cuisinier)-WEBB EDGAR BERTIE, Steward-WRIGHT EDWARD, Greaser (graisseur).

LORINA 01

           Le LORINA a vraisemblablement aussi été attaqué par les 12 avions Heinkels allemands qui ont coulé le NORMANNIA et le WAVERLEY. Deux jours plus tard, l’épave est accostée par des hommes du destroyer WINCHELSEA qui récupèrent les canots de sauvetage encore en état, afin de les utiliser pour transporter les soldats de la plage au bateau.” La récupération de l’acier, les mouvements d’humeur de la mer dégraderont le LORINA à ce que nous voyons aujourd’hui.

           Née à l’aube de la 1ère guerre mondiale, le LORINA s’éteint dans les premiers feux de la 2ème guerre mondiale avec d’autres navires sur notre littoral dunkerquois. Au-delà des restes informes de son épave qui émergent encore à marée basse, rappelons-nous son sacrifice dans le combat des hommes contre un totalitarisme qui mettra à feu et à sang l’Europe pour les cinq années suivantes. Quant à l’amiral Ramsay après avoir organisé l’évacuation de Dunkerque en 1940, il organisera l’Opération Neptune, la phase maritime d’un certain 06 juin 1944 sur les côtes normandes que nous affectionnons aussi pour nos longes.

LORINA 02

Caractéristiques du LORINA

Pays : Royaume-Unis
Type de navire : Paquebot

Numéro de coque : 135704
Tonnage : 1475 T
Dimensions : 291,3m x 36,1m x 14,7m
Armateur : London & South Western Railways Company
Ports d’attache : Londres
Chantier de construction : W. Denny & Bros Ltd, Dumbarton
Année de Construction : 1914
Lancement : 1918
Machine : 2 x steam turbine SR Geared (William Denny & Brothers), deux hélices
Puissance : 4750 SHP

Lieu du naufrage: Dunkerque
Latitude : 51°03’586 / N
Longitude : -002°25’586 / E
Géodésie : WGS84